UN PEU D'HISTOIRE


COMBRONDE
L'origine de son nom date semble t il d'avant l'ère chrétienne.
Son nom était "Cumba-Runda", puis Cumbidobrense (dérivé semble-t-il d'un
latin patoisé), Combronita (VIIIe s.), Combronio (1295), Combrondio (1303),
qui viendrait du vieux français combre, lui-même dérivé du gaulois comboros, (confluent
de deux petits ruisseaux). Les habitants sont les Combrondais ou
Combrondaires.


Au coeur de l'Auvergne et à 402 m d'altitude, Combronde s'étend sur 1 800 hectares.
Notre ville est chef lieu de canton, fait partie de l'arrondissement de RIOM et

membre de la Communauté de Communes des Côtes des Combrailles.
En 1841 sa population était de : 2 203 habitants, en 1954 de : 1 182 habitants,
en 1982 de : 1 990 habitants et de nos jours de : 2025 habitants environ.


Ses origines,
sont mal assurées, mais elles remonteraient à l'époque Celtique où l'on a trouvé
un dolmen et
une pierre branlante non loin de Combronde.
Avant l'ère chrétienne, les habitants du lieu occupaient une petite cité construite sur
pilotis en bordure d'un lac. Cette cité lacustre avait le nom de "Cumba-Runda ".

La légende veut que les Romains auraient asséché le lac en faisant une percée à Saint-Myon
et qui porte encore le nom "la percée des Romains"ou "la trouée de César".

Lors de travaux que l'on fit en 1845, pour une route allant de Combronde à St Myon
un cimetière de l'époque Gallo-romaine, a été découvert au quartier des Lignières.
On y a trouvé des médailles du haut empire romain, une hache à douille, du Bronze final,
des tombes, des ossements, des vases cinéraires et monnaies gallo-romaines.
Une voie Romaine passait à Combronde, au territoire de la voie on en remarque

un fragment bien conservé qui porte toujours ce nom.
Des sépultures et objets du Moyen Age ont été mis à jour à côté de la mairie vers 1953.
Une forteresse fut construite à l'emplacement de l'Hôtel de Ville.
Elle englobait dans son enceinte des maisons, des chambres , des cuvages
qui en faisaient un véritable village, cela jusqu'à la fin du
XVIIème siècle. Ce "village du fort" comptait encore à
l'époque une vingtaine de ménages .

Combronde est qualifiée de "ville forte" en 1495 et elle reste
partiellement murée jusqu'au XVIIIe siècle.
A la place de cette forteresse, fut construit un château qui eut appartenu à la famille
d'Apchon, puis aux dauphins d'Auvergne et ensuite au Puy du Fou.
Cet édifice fut ensuite acquis par le Marquis de Capponi qui le reconstruisit entièrement.
Après la révolution
, vers 1792, ce monument devint la propriété et

le centre administratif de la commune.

Le 30 août 1826 le ruisseau de LESCURON
( qui fut jadis un ruisseau extrêmement dangereux
)
causa d'énormes ravages lors d'une inondation.
Il envahit le rez-de-chaussée du château jusqu'à la huitième marche,
emportant la plus grande partie des grains et causant plusieurs morts en plein jour de foire.

Ce ruisseau est désormais caché, recouvert par des voûtes.

Quelques temps après, Combronde devient régionalement connue pour ses marchés.
Tous les lundis, c'était " l'attraction " du chef-lieu de canton.
On y venait régulièrement des hameaux et communes des environs,
voir des villes principales du département. Des touristes de passage s'y arrêtaient.
Les bouchers de Riom et de Clermont-Ferrand venaient même y faire leur choix.

Aujourd'hui, Combronde vit paisiblement au coeur de l'Auvergne.
C'est une petite ville chargée d'histoire qui
ne demande qu'à dévoiler ses secrets...